Gardez le lien avec les lecteurs !

Publié le 26/03/2020 par La Rédaction
Mots-clés : |



Sur les réseaux sociaux, les libraires ne manquent pas d'idées
pour maintenir le lien avec leurs clients.
Retrouvez quelques unes de leurs initiatives ci-dessous !


  • La librairie Les beaux titres à Levallois présente chaque jour sur Facebook et Instagram la photo d'un(e) libraire de l'équipe, chez lui/elle, dans son "coin lecture" favori, accompagné(e) de sa pile à lire. Pour faire plus ample connaissance avec chacun, la photo est postée avec un questionnaire littéraire rempli par le libraire, en fonction de ses goûts personnels. La librairie met également au défi les lecteurs en leur proposant un jeu-concours sur le même principe : envoyer une photo de soi dans son lieu de lecture préféré à la maison. Un cadeau attend les gagnant(e)s à la librairie à la fin du confinement.
     
  • Sur Facebook et Instagram, la librairie Mots et Images à Guigamp présente régulièrement quelques maisons d'édition. Par ailleurs, elle commence plusieurs de ses publications en évoquant les rencontres avec des auteurs qui n'ont pu avoir lieu à cause du confinement : "Aujourd'hui, nous aurions dû recevoir un(e) tel(le). Ce n'est que partie remise ! En attendant, souvenez-vous de la rencontre avec un(e) tel(le)...". La libraire partage ensuite des extraits du livre d'or de la librairie pour se remémorer les bons moments passés avec les clients.

  • Pour se régaler en confinement, les libraires de La Galerne au Havre réalisent à la maison des recettes issues de leur livre de cuisine de prédilection. Les photos de leurs appétissantes confections culinaires sont ensuite postées sur le compte Instagram de la librairie, en regard des pages de recettes et des couvertures des livres qui les ont inspirés.

  • Les jeunes client(e)s de la librairie Comme les grands à Brest interprètent les couvertures de leurs livres préférés ! Les photos de leurs mises en scène sont ensuite relayées sur le compte Instagram de la librairie, accompagnées de la couverture inspirante.

  • Depuis le début du confinement, la librairie jeunesse Chantepages à Tulle partage avec ses lecteurs, sur Facebook et sur Instagram, des idées de lecture, des coups de coeur de clients, des liens vers des ressources culturelles, de nombreux coloriages, des recettes de cuisine mais aussi des tutoriels créatifs, qui prennent la forme "d'ateliers récup' " en proposant aux lecteurs d'utiliser toute sorte de matériel disponible chez soi (enveloppes, couvercles, bouchons, assiettes en carton...).

  • La librairie L'arbre à mots à Rochefort-sur-mer propose régulièrement des rencontres littéraires en ligne avec des auteurs. La librairie a récemment organisé une rencontre avec les autrices Gaëlle Nohant et Gaëlle Josse. Une prochaine rencontre est prévue début mai avec Stéphane Tamaillon et Priscilla Horviller. Des "cadeaux d'auteurs" sont également relayés sur la page Facebook de la librairie. Franck Bouysse, a, par exemple, offert une lecture à voix haute d'un extrait de "Né d'aucune femme", Olivier Liron a proposé un extrait de "Einstein, le sexe et moi" et Christophe Langlois a écrit et lu à voix haute une poésie écrite spécialement pour les lecteurs de L'arbre à mots. La librairie propose également des concours à ses lecteurs ainsi que des croissant-poésie (publication de poèmes sur Facebook tôt le matin !).

  • Sur sa page Facebook, la librairie Au chat lent, de Challans propose un Haïku'verture ! Ce jeu invite les lecteurs à écrire un poème de trois lignes, dans l'esprit des haïkus, à partir des titres de livres que l'on a chez soi. Quelques exemples : "Tu verras, L'ombre de nos nuits, A la lumière du petit matin" / "Dehors, la tempête, Pense à ceux que tu aimes, L'Aube sera grandiose" / "Il était une fois, L'art du bonheur, Une année à la campagne" ou encore "Extrême urgence, N'oublier jamais, L'arbre des possibles".

  • "Depuis les confins" est une émission radio réalisée en partenariat avec Radio Dragon, la radio locale, et les éditions du Tripode, par la librairie associative La Palpitante à Mens. Le libraire, ainsi que des lecteurs et lectrices, fouillent leurs bibliothèques pour enregistrer, depuis leurs confins, des textes, courts, nouveaux ou classiques, en musique ou bruts, et pallier à la fermeture des librairies. Les enregistrements sont disponibles sur le site de la librairie, le temps du confinement, et rejoindront ensuite les limbes des émissions radiophoniques éphémères et disparues...

  • Sur Facebook, la librairie jeunesse Récréalivres au Mans garde le lien avec les lecteurs grâce à sa "whishlist", une série de pastilles vidéos qui permettent d'écouter des extraits de livres lus à voix haute par les libraires. Autre action : pour aider les gens à occuper les journées des enfants, une liste d'initiatives d'auteurs.rices et d'illustrateurs.rices qui mettent à disposition coloriages, cours de dessin en direct, albums et lectures est alimentée régulièrement. Des conseils sur des lectures en cours mais aussi sur des livres de fonds, issus des bibliothèques des libraires, sont partagés sur la page Facebook de la librairie, mais aussi relayés par la télévision locale sous forme de courtes vidéos. Un album regroupant tous les titres évoqués pendant le confinement sera publié sur la page Facebook de la librairie dès la réouverture.

  • En complément de ses idées lecture, la librairie Les Oiseaux Livres à Saint-Yrieix-La-Perche invite ses clients à écrire des poèmes en vers ou en prose, avec ou sans rime. Le thème est libre, et en lien avec l'actualité. Les poèmes sont ensuite publiés dans la newsletter de la librairie et sur Facebook, en attendant d'être lus à voix haute lors d'une grande soirée de réouverture.

  • "Donnez-nous des nouvelles !" : la librairie Sillage à Ploemeur a lancé un projet d'écriture avec l'association des amis de la librairie Sillage. Le but du jeu : écrire une nouvelle de trois pages en y intégrant obligatoirement les mots Plœmeur / mars et 2020. A ce jour, une trentaine de textes a été reçue. La publication d'un recueil réunissant l'ensemble des nouvelles est envisagée. La librairie espère féliciter les gagnants le 13 juin, jour de la fête des librairies indépendantes.

  • Sur Instagram, Facebook et YouTube, la librairie Des gens qui lisent à Sartrouville, reste fidèle à ses lectures et à l'envie furieuse de les partager.
    "Bonjour les gens qui lisent...": à l'appel de la librairie, des artistes, des auteur.rice.s, des ami.e.s envoient leurs vidéos pour parler de leurs lectures préférées. Sous forme de calendrier de l'avent, la librairie publie ensuite ces vidéos sur ses réseaux sociaux, accompagnées de coups de coeur, de conseils lecture et d'extraits de livres ou de poèmes lus à haute voix.

  • Avec ses « Zestes de douceur », la librairie La Bruyère Vagabonde à Poitiers, librairie spécialisée en jardin, nature, environnement, écohabitat, cuisine et santé naturelle propose à ses clients, grâce à sa newsletter, sa page Facebook, et son compte Instagram des idées pour se cultiver, cuisiner, lire, s'évader, sourire, jouer...tout en douceur. 

  • La librairie Aventures BD à Dunkerque publie régulièrement sur sa chaine Youtube trois types de vidéos : « Mes lectures du confinement » (focus sur les lectures en cours du libraire), « Souvenirs, souvenirs » (focus sur un personnage phare de bande dessinée) et « Le petit libraire en confinement » (pastilles humoristiques sur la vie quotidienne du libraire confiné).

  • A Dieppe, la librairie La Grande Ourse a lancé un quizz littéraire autour de différents thèmes (Albert Camus, la Chine dans la littérature occidentale, la médecine, les médecins dans la littérature...). Il s'agit d'un quiz proposé habituellement par la librairie à chaque changement de saison, lors d'une soirée festive, littéraire et gourmande ! Les recettes des oursonnes ainsi que celles de leurs clients sont également diffusées sur Facebook.

  • Sur Facebook, la librairie La Nuit des temps à Rennes publie les réponses d'autrices et d'auteurs à son « Interview de confinement ». 3 à 4 questions pour en savoir plus sur la manière dont elles/ils vivent le confinement, ou sur leurs ouvrages. Cette librairie a également organisé un marathon de lecture le temps d'un week-end en invitant ses clients à participer à cet évènement sur Facebook. Le principe : choisir des livres à lire durant le week-end et partager ensuite ses lectures, donner son avis et ainsi, ajouter de nouvelles envies de lecture à sa PAL.

  • Dans sa chronique quotidienne "On cherche dans sa bibliothèque", la librairie Le livre dans la théière à Rocheservière publie sur Facebook un coup de cœur écrit par un client sur un livre qu'il a aimé et qu'il a envie de partager avec les autres clients de la librairie.

  • Sur Facebook et Instagram, en plus de la publication quotidienne d'extraits de livres, la librairie du Parc - Actes Sud à Paris propose régulièrement des charades littéraires à ses lecteurs. Exemple : 
    - Mon premier est une dette
    - Mon deuxième est fameux à Milan comme à Florenc
    - Mon troisième est une fin américaine
    - Mon quatrième a sa course
    - Mon cinquième est à point
    - Mon sixième aussi
    - Mon tout est l'histoire d'un confinement volontaire

    Réponse très bientôt sur la page Facebook ou le compte Instagram de la librairie...

  • La librairie Ici à Paris propose à ses clients de maintenir le lien à travers une lettre d'information hebdomadaire qui propose à la fois des conseils lectures, des challenges, et relaie aussi les bonnes initiatives d'autres acteurs du monde de la culture.

  • Les libraires de la librairie Georges à Talence mettent en scène tout ce qu'ils trouvent chez eux (jouets, figurines, journaux etc.) pour faire deviner des œuvres de littérature aux lecteurs. Leurs photos sont ensuite postées sur la page Facebook et le compte Instagram de la librairie. Cette librairie réalise également des vitrines sans vitrine, avec les moyens du bord ! A découvrir sur le compte Twitter et  Facebook.

  • La librairie Mollat à Bordeaux invite ses lecteurs à jouer à "Méli-Mollat" en réinventant les titres de leur bibliothèque ! Le principe : reconstituer une phrase, une pensée, un titre, en empilant plusieurs livres de sa bibliothèque. Les photos sont ensuite publiées sur Facebook et Instagram. Par ailleurs, la librairie publie les réponses d'autrices et d'auteurs à son "Questionnaire pour auteur confiné". C'est Katherine Pancol qui, la première, a partagé ses réponses sur les réseaux sociaux de la librairie avec humour et sagacité.

  • La librairie parisienne L'Instant propose une story sur Instagram intitulée "Partageons nos lectures". La libraire poste les photos des livres en cours de lecture envoyées par les lecteurs, qui peuvent également partager leurs coups de coeur, leurs idées de lectures, leurs podcasts et leurs vidéos grâce au groupe Whatsapp "L'Instant lectures".

  • La librairie Paroles à Saint-Mandé a lancé un "défi lecture" dont le principe est simple : à l'heure où faire des courses devient plus difficile, les cuisiniers s'amusent à nous donner leurs recettes « fonds de placard ». Pourquoi ne pas faire pareil avec les livres ? Voici donc le défi de la librairie : sortir du fond de sa bibliothèque un livre oublié, l'exhumer, et le raconter. Une page a été ouverte sur le site de la librairie, dans l'onglet "#Rester chez soi", pour partager les titres suggérés et les avis qui les accompagnent. Les contributions des lecteurs sont aussi diffusées sur les pages Facebook et Instagram de la librairie.

  • Chez Initiales, on continue de carburer plein pot à la littérature malgré le confinement. Via les réseaux sociaux et une lettre d'information, le groupement évoque ses coups de coeur, à travers les livres et auteurs qui l'ont construit, qui ont donné envie à ses membres d'être libraires. Initiales met également l'accent sur des maisons d'éditions indépendantes qui lui tiennent particulièrement à cœur, et qui, elles aussi, sont durement frappées par la crise. On notera par exemple la tempête provoquée dans les librairies par les éditions du Typhon, la liberté et la créativité enthousiasmantes des éditions Tusitala, ces conteurs d'histoires, les voix vertes portées par les éditions Rue de l'échiquier pour aider à construire de nouveaux imaginaires, La Contre allée, éditeur qui échappe aux grands axes ainsi que de belles maisons d'édition suisses : Zoé, La Baconnière et Héros limite.
     
  • Dès le début du confinement, les Librairies Sorcières (ALSJ) ont créé La lettre des Sorcières à la maison. Chaque jour, des idées, lectures, activités repérées par les libraires du réseau et/ou imaginées par elles et eux. Simon Roguet de la librairie M'Lire à Laval y diffuse notamment des lectures confinées d'albums dénichés dans la bibliothèque de ses enfants.

  • Chez Canal BD, plusieurs initiatives originales ont été lancées durant le confinement, comme BDétournements : les libraires et leurs clients détournent des couvertures ou cases de bande dessinée, diffusées ensuite sur Facebook et sur le site canalbd.net. Le groupement répertorie également sur son site les albums proposés gratuitement au format numérique par les éditeurs. Enfin, il propose aux lecteurs d'apprendre à mieux connaitre son réseau en publiant les réponses des libraires Canal BD au questionnaire "Les goûts et les couleurs", grâce auquel on peut découvrir leurs albums marquants, leurs conseils de lecture, leurs anecdotes ou des dédicaces originales. A retrouver sur Facebook et sur le site canalbd.net.

  • La librairie Coiffard, à Nantes, s'inspire de l'idée du Musée Getty (#gettymuseumchallenge), très reprise sur les réseaux sociaux. Les libraires s'amusent à recréer à l'identique des couvertures de livres avec les moyens à leur disposition, et invitent les lecteurs à en faire de même. Les photographies sont mises en ligne sur Facebook, Instagram et Twitter.

  • Sur sa page Facebook, la librairie Forum à Saint-Etienne publie chaque jour, dans leurs formes d'origine, les poèmes des participants au concours organisé pendant le 22ème Printemps des poètes sur le thème du "courage". Une jolie façon de faire perdurer ce concours, interrompu prématurément à cause de la fermeture des librairies.

  • La librairie Le Coin des Livres à Davézieux organise un jeu en ligne : le « confiquiz ». Tous les matins, par mail et sur Facebook, la librairie propose de faire découvrir des titres de romans et leurs auteurs à travers des extraits, des rébus, des énigmes, des morceaux de couvertures... La réponse est donnée tous les soirs à 19h30. Tout au long de la journée, les libraires répondent aux questions des joueurs et commentent leurs propositions de titres.

  • 19h30 : c'est l'heure de prendre l'apéro littéraire à la librairie lilloise Place ronde ! Ce rendez-vous virtuel est proposé chaque soir sur Facebook, Twitter et Instagram pour échanger autour d'un livre, un verre, une photo. Dès la réouverture, la libraire envisage de rassembler les lecteurs autour d'un événement similaire « en vrai ».

  • Chaque jour, la librairie Delamain à Paris invite les lecteurs au jeu de l'incipit : les libraires publient la première page d'un livre, aux joueurs de deviner d'où provient le texte. Le ou la gagnant.e est tiré.e au sort parmi les bonnes réponses et gagnera un tote bag aux couleurs de la librairie à venir chercher à la réouverture ! Première devinette : "Je suis née à quatre heures du matin, le 9 janvier 1908, dans une chambre aux meubles laqués de blanc, qui donnait sur le boulevard Raspail." Qui suis-je ? Réponse sur la page Facebook de la librairie !

  • La librairie du square à Paris (librairie jeunesse) propose à ses clients la réalisation de "l'Album des Batignolles", un album collaboratif co-écrit par plusieurs familles, avec, comme seuls principes, trois personnages principaux et un lieu central imposés. Un épisode (soit deux pages d'album) par famille et par jour est diffusé, étoffé de belles illustrations, via la newsletter de la librairie et sur Facebook. Huit épisodes ont déjà été réalisés depuis le début du confinement !

  • Ancien libraire à la Librairie de Paris (Paris 17e), Alexandre Bord a toujours eu à cœur de défendre ardemment la poésie. Pour dédramatiser le rapport au texte poétique, il a imaginé le podcast Mort à la poésie (durée : moins de 10 minutes en moyenne) dans lequel il fait entendre des textes qu'il aime, et accessibles au plus grand nombre.

  • La librairie La Carline à Forcalquier, invite libraires et auteurs dans une rubrique intitulée [Entre nous] sur son blog. Les interviews tournent autour du rapport entre confinement, lecture et création. Parmi les dernières interventions, on peut notamment retrouver Gaëtan Dorémus, Thomas Vinaud et Benjamin Chaud. La rubrique est partagée sur Facebook et Instagram.


  • L'Infinie comédie à Bourg-la-Reine, propose à ses lectrices et lecteurs de partager en photos leurs recettes de cuisine avec les livres (de cuisine, mais pas seulement) qui les ont inspirées. Cette rubrique savoureuse est également relayée sur leur compte Instagram.


  • La librairie La Machine à lire à Bordeaux a lancé un jeu qui consiste à faire découvrir aux lecteurs des titres de livres à partir d'une succession d'émoticônes et à leur demander d'en créer de nouveaux avec la promesse de vitrine à la fin du confinement (à voir sur la page Facebook de La Machine à lire). 

  • La librairie La Colline aux livres à Bergerac diffuse chaque jour des vidéos de lecture à voix haute via un groupe Facebook intitulé « lectures de confinement ». Le principe : les libraires, mais aussi des auteurs, des clients et des amis de la librairie se filment en lisant à voix haute un texte de leur choix, tous secteurs et genres confondus. Des lectures sont diffusées en direct à 11h pour les enfants et à 18h pour les grands. Le groupe remporte un grand succès et réunit désormais plus de 1000 personnes !

  • La Librairie Nouvelle à Voiron envoie chaque soir par mail à ses clients un poème issu de la poésie contemporaine. Initiative très appréciée au regard des réactions suscitées !

  • La librairie La Pléiade à Cagnes-sur-Mer partage ses coups de cœur liés à l'actualité sur Facebook (exemple : Philosophie de la vie conjugale de Balzac ;) en proposant, lorsque cela est possible, un lien pour un téléchargement numérique gratuit. Elle organise également un concours tous les lundis. Le premier concours était destiné aux enfants. Le principe : dessiner sa couverture de livre ou sa bibliothèque idéale. À la réouverture de la librairie, le dessin du gagnant sera exposé dans la librairie pendant un mois et un livre choisi en fonction des goûts du lauréat lui sera offert. Ce concours a amené de nouvelles personnes à découvrir la librairie, le concours ayant également été relayé par des professeurs auprès des élèves de leurs classes. Cette semaine, ce sont les adultes qui sont invités à participer. Ils ont jusqu'au 1er avril au soir pour prendre en photo leur bibliothèque après y avoir ajouté trois objets qui n'ont rien à y faire !

  • Sur Facebook, la librairie l'III aux Trésors à Illkirch propose des chroniques quotidiennes dans lesquelles sont présentées les anecdotes personnelles du libraire avec les livres, et les lectures qui l'ont marquées.

  • A la librairie de Paris à Saint-Etienne, à 17h, les mercredis et samedis, en live sur Facebook, c'est l'heure du conte ! La libraire lit deux à trois histoires avec son fils parmi ses livres jeunesse favoris. Par ailleurs, un libraire de l'équipe s'est amusé à modéliser la librairie sur Minecraft. Ses réalisations, qui représentent les différents rayons de la librairie en valorisant les libraires de l'équipe, sont régulièrement publiées.
    La librairie a également donné rendez-vous à ses lecteurs sur Facebook et Instagram autour de devinettes : il s'agit de retrouver le titre des livres très joliment esquissés par l'hôtesse de caisse de la librairie.

  • A Vincennes, la librairie Millepages a choisi de conserver le lien avec les jeunes lecteurs en leur distillant des histoires à haute voix. Les libraires enregistrent de chez eux des histoires piochées dans des albums jeunesse d'hier et d'aujourd'hui diffusées sur le compte Instagram de la librairie ou sur Millepages.fr. En attendant le jour où elle pourra les retrouver, la librairie propose aussi à ses clients de créer leur livre illustré avec (ou sans) leurs enfants ! Le principe : inventer une histoire, prendre tout ce que qu'ils trouvent  chez eux et être créatif ! Pas de limites d'âge, pas de thèmes imposés, ni de temps imparti, et ouvert à tous les pays francophones. Les participants sont invités à partager leurs œuvres en story ou posts accompagnées du #enattendantmonlibraire. La librairie relaiera ensuite toutes les œuvres et les libraires liront ces histoires dans le podcast « tendre l'oreille ». 

  • La librairie BD/Manga Au Librius à Voiron propose un groupe Facebook dans lequel les clients peuvent échanger leurs coups de cœur, parler de leur confinement et de leurs lectures. Elle propose aussi des idées pour s'occuper (podcasts culture, tutoriels pour bricoler chez soi) autour des thèmes BD, Manga, Imaginaire ainsi que des chroniques de livres, de mangas, d'animé et des liens vers des sites ayant mis à disposition quelques ressources (livres, cours en ligne, musique, visites culturelles).

  • A Marseille, la librairie Maupetit publie deux types de post sur Facebook. L'un commençant par : « Dans mon grenier, j'ai retrouvé... » : l'idée est de mettre en avant un ancien titre exhumé (pas forcément disponible à la vente). Le premier était un titre de Claude Roy, indisponible hors epub ! Le deuxième type de post débute par une accroche qui varie, mais qui valorise une nouveauté ou une actualité que la librairie aurait dû avoir (par exemple, un ouvrage issu de la littérature suisse en référence à la Quinzaine du livre suisse).

  • La librairie Saint-Paul à Paris a publié sur Facebook un texte manifestant l'attachement de la librairie à ses clients, accompagné d'une réflexion sur la place du livre, de la librairie et des libraires en cette période de confinement. Par ailleurs, le site internet de la librairie propose chaque  jour à ses clients une pensée spirituelle qui vise à partager ce moment pleinement ensemble.

  • La librairie Au Moulin des Lettres à Epinal conserve le contact avec ses clients par SMS, appels ou mails mais aussi via sa page FB en proposant tous les jours un lien vers des sites gratuits pour réaliser des activités adultes et/ou enfants (audio, vidéos, activités...). Elle propose également un lien vers les cours du Collège de France et notamment, les cours d'Antoine Compagnon.

  • Les librairies BD Fugue (Annecy, Grenoble, Nice, Besançon, Toulouse) proposent un jeu quotidien intitulé " Le casanier" avec, chaque jour, une nouvelle épreuve : trois cases de bande dessinée affichées à identifier, des points à cumuler, et au final 20 chèques cadeaux de 50€ à utiliser dans l'une des librairies BD Fugue pour les meilleurs scores. Un groupe Facebook a aussi été lancé : Le Cercle des BDphiles confinés, qui comptait 1 000 inscrits en seulement 48h, pour continuer à intéresser les lecteurs à l'actualité de la bande dessinée, échanger et découvrir.

  • La librairie La Promesse de l'aube à Autun poste quotidiennement un moyen de lire quand on n'a plus de livre à lire chez soi, ou des bons plans pour découvrir des activités culturelles gratuitement. Par exemple : un roman de Paulo Coelho gratuit à télécharger, dix livres en téléchargement gratuit à la Fabrique éditions, Oli le podcast pour enfants de France Inter, le chapitre quotidien du prochain Villeminot, une nouvelle gratuite chaque jour chez Zulma, 1 jour/1 manga gratuit chez Glénat, les moocs d'art de la fondation Orange...

  • Tous les midis, sur la page Facebook de la librairie Les deux Georges à Bondy, c'est l'heure de la question !  Les libraires ont concocté un quizz spécial littérature et propose une question par jour de confinement. Réponse tous les jours à 17h.