Une mobilisation exceptionnelle et des annonces concrètes lors des Rencontres nationales de la librairie de Bordeaux

Publié le 03/06/2013 par La Rédaction
Mots-clés : |

750 professionnels du livre dont 550 libraires ont participé aux deuxièmes Rencontres nationales de la librairie organisées à Bordeaux les 2 et 3 juin par le Syndicat de la librairie française. Cette mobilisation exceptionnelle montre la volonté de la profession de se tourner résolument et collectivement vers l'avenir. La Ministre de la culture et de la communication, Aurélie Filippetti, était également présente à Bordeaux à l'occasion de cet événement.

Les études présentées lors des Rencontres et les nombreux débats qui s'y sont déroulés ont montré que la librairie, au-delà de ses difficultés financières, disposait d'atouts et de marges de manœuvre réels pour accroître son attractivité auprès du public et pour résister économiquement.

Cette mobilisation pour l'avenir des librairies indépendantes a été entendue par les éditeurs comme par les pouvoirs publics, Etat et collectivités locales.

La Ministre de la culture et de la communication avait déjà présenté lors du dernier Salon du livre de Paris les premières mesures d'un plan de soutien en faveur des librairies indépendantes : création d'un fonds d'aide à la trésorerie de 5 millions d'euros, abondement du fonds d'aide à la transmission des librairies à hauteur de 4 millions d'euros et création d'un Médiateur du livre chargé d'assurer le respect des réglementations, en particulier celles sur le prix unique du livre, par l'ensemble des acteurs du livre, particulièrement les grands sites de vente en ligne.

Dans le prolongement de ces annonces, le Président du Syndicat national de l'édition, Vincent Montagne, a annoncé la mobilisation, par les éditeurs, d'un fonds complémentaire de 7 millions d'euros, sur la base d'une contribution volontaire proposée par les principaux groupes d'édition. Cette contribution volontaire sera ouverte à l'ensemble de l'édition et aux autres acteurs économiques du livre, y compris les libraires. 

Aurélie Filippetti a complété les mesures du « plan librairie » en annonçant un doublement des aides aux libraires versées par le Centre national du livre grâce à un effort annuel supplémentaire de 2 millions d'euros.

Ce sont donc en tout plus de 18 millions d'euros qui seront mobilisés pour accompagner le développement et la reprise des librairies.

La Ministre de la culture et de la communication a également souhaité que plusieurs chantiers puissent se poursuivre ou être ouverts après les Rencontres de Bordeaux :

-       l'encadrement de la facturation des frais de port qui représente, aux yeux des libraires, une concurrence déloyale, notamment de la part d'Amazon qui profite des centaines de millions d'économies que lui rapporte son évasion fiscale pour financer cet avantage concurrentiel par rapport à ses concurrents ;

-       la réduction des frais de transport et la réduction des retours qui pèsent de plus en plus lourdement dans l'économie des librairies et de l'ensemble de la filière ;

Les collectivités locales, fortement impliquées dans l'organisation des Rencontres nationales de la librairie, ont également souhaité lancer des pistes d'action concrètes. 

Vincent Feltesse, député de la Gironde et Président de la Communauté urbaine de Bordeaux, a ainsi souhaité prendre l'initiative de la mise en place d'un groupe de réflexion parlementaire pour préparer de futures mesures en faveur de la librairie. 

Alain Rousset, également député de la Gironde et Président du Conseil régional d'Aquitaine, a, quant à lui, appelé de ses vœux la mise en place de conventions entre l'Etat et les Régions pour abonder les moyens d'intervention en faveur des librairies, la création d'un établissement public foncier régional permettant de préempter des locaux pour y implanter des librairies avec des niveaux de loyers correspondant à leur économie. Il a également proposé d'engager une réflexion avec les représentants des élus locaux sur la suppression du rabais de 9% dont bénéficient les collectivités et leurs bibliothèques pour leurs achats de livres. La Ministre de la culture s'est dit prête à participer à cette réflexion.

Les libraires se félicitent de ce plan de mesures d'une ampleur inégalée jusqu'alors. Ils y voient la reconnaissance essentielle de leur rôle pour la diffusion du livre et de la lecture et la volonté de l'ensemble des professions et des pouvoirs publics de mettre en œuvre des actions concrètes et fortes pour assurer leur développement.

Contact presse
Agnès Chalnot Communication
Relations Publiques et presse
T : 06 20 20 24 78 //agnes@chalnot.com
www.chalnot.com