Le coût d'un livre numérique

Publié le 05/05/2010 par La Rédaction
Mots-clés : |
Le MOTIF a publié en ligne son étude commandée à Hervé Bienvault sur le coût réel d'un livre numérique.
L'objectif était de disposer d'un document sur le prix de production et de distribution du livre numérique, qui constituent les deux volets principaux du coût réel d'un ebook. L'étude, en revanche, n'entre pas dans les débats sur le prix de vente lui-même, ni sur la pertinence de telle ou telle marge, pour tel ou tel acteur.




Le coût de production



Ce coût est à la charge de l'éditeur mais ne prend pas en compte les frais de création et de structure. C'est en effet l'univers papier qui reste encore la source de revenue privilégiée à partir de laquelle se met en place la constitution du fonds lui-même. L'offre numérique est donc ici considérée dans sa relation permanente avec son homologue papier.

Afin de donner un aperçu représentatif du panorama éditorial, cinq modèles ont été retenus.

Pour chacun des modèles ci-dessus, 4 process de production ont été retenus


Ces différents paramètres rendent compte de la complexification des offres, lesquelles ne se contentent plus aujourd'hui d'être un simple pdf imprimeur téléchargeable, mais des produits déclinés sous des formats multiples, adaptés aux différents canaux de lecture (liseuses, téléphonie mobile, ordinateurs) et aux spécificités de la lecture numérique - fonction hypertexte, enrichissement de contenus, etc.

Un tableau comparatif des coûts et des scénarios de seuils de rentabilités permet de voir que le roman et la BD deviennent rentables à partir d'un nombre relativement modeste d'exemplaires vendus.



© Le Motif - Hervé Bienvault


Coût de distribution



Ils sont à la charge du distributeur, lequel doit s'entendre comme toute structure permettant la vente du livre numérique. Sont donc concernés les portails mutualisés, plateforme e-commerce, libraires en ligne...

Quatre éléments sont retenus


On le voit, tous les acteurs de la distribution ne sont pas impliqués au même niveau par l'ensemble de ces quatre paramètres de coût. Le libraire est ainsi particulièrement engagé sur les trois derniers points, tandis qu'un nouvel entrant l'est par le premier lorsqu'il propose son propre système de protection propriétaire.




Synthèse et conclusion



L'étude se conclut par deux graphiques récapitulatifs :
D'une part, un tableau comparatif des différentes répartitions des marges en fonction des plateformes où s'effectuent l'achat en ligne d'un ebook


© Le Motif - Hervé Bienvault


Et d'autre part une comparaison des marges papier/numérique avec pour ce dernier, l'apparition des opérateurs de téléphonie.


© Le Motif - Hervé Bienvault


Il ressort en conclusion que le coût est relativement faible lorsqu'il s'agit de nouveautés en roman, essai, bd, mais que les frais augmentent pour les offres intégrant des contenus mêlant l'image, le son ou plus spécialement encore des fonctions web d'enrichissement par wiki, commentaires, liens, etc.
En l'état, les marges réalisées par les éditeurs ne seraient pas négligeables, l'étude indiquant d'ailleurs que le calcul de ces dernières pour une répartition équilibrée ne fait que commencer...