L'Observatoire de la librairie dévoile les chiffres et les palmarès des ventes 2019 en librairie

Publié le 03/01/2020 par La Rédaction
Mots-clés : |


A l'aube de cette nouvelle année, l'Observatoire de la librairie a consolidé les données chiffrées de son panel de librairies pour l'année 2019. Entre mouvements sociaux et réforme de l'enseignement du secondaire, l'année s'achève sur un bilan positif, avec notamment des rayons bande dessinée et sciences humaines en pleine santé.



A l'échelle nationale, les librairies ont enregistré de bons résultats en 2019,
malgré les mouvements sociaux de fin d'année.

L'année 2019 s'achève sur une note globalement positive : les librairies enregistrent, sur l'ensemble de l'année, une hausse de leur chiffre d'affaires de +7,1% (+3% au comptant** et +23,8% pour les ventes à terme***).

L'année 2018, marquée notamment par les mouvements sociaux de fin d'année (« Gilets jaunes ») s'était conclue par une hausse légèrement positive (+0,7%, par rapport à 2017, année d'élection présidentielle, généralement défavorable à l'activité en librairie).

Les 10 meilleures ventes en librairie en 2019

=> Données extraites en montant, sur l'ensemble des ventes au comptant en 2019.

* Toutes les données chiffrées de ce communiqué sont issues de l'Observatoire de la librairie, arrêtées au 31 décembre 2019.

** Ventes effectuées moyennant le paiement immédiat et intégral en caisse au libraire de la somme exigée.
*** Ventes effectuées moyennant le paiement différé au libraire de la somme exigée (ventes aux collectivités, bibliothèques, écoles...).


Un fort impact de la réforme de
l'enseignement du secondaire sur l'activité des librairies




- 70% des librairies vendant du livre scolaire profitent d'une évolution favorable ; d'autres peuvent connaître de très fortes baisses très dommageables pour leur activité.
- 50% des ventes de manuels de lycée est réalisée par 15% des librairies. 

Une fin d'année à nouveau rythmée par
les mouvements sociaux 

  • Le mois de décembre se clôt en recul de -1,3%.
  • Du dimanche 1er au mardi 24 décembre : -0,8%.
  • Du mardi 17 décembre au mardi 24 décembre : +1,8%.
  • Du mercredi 25 décembre au mardi 31 décembre : -4,8%.
  • L'ajout du samedi « perdu » en décembre améliore très légèrement la situation, qui reste toutefois défavorable au global : du samedi 30 novembre au mardi 31 décembre : -0,5%.

L'activité du mois de décembre représente plus de 15% de l'activité de l'année (15,7% en 2019 ; 16,9% en 2018). Celle de la semaine avant Noël en représente la moitié (8% en 2019 ; 7,2% en 2018).

Cette baisse de chiffre d'affaires s'ajoute à celle qu'on connue les librairies fin 2018, année fortement marquée par les samedis de mobilisation des « Gilets jaunes ». (-0,4% au mois de décembre).


 Les grandes tendances par rayons

Les quatre premiers rayons se partagent 63% du chiffre d'affaires des librairies (72% en 2018, la différence étant liée à la progression conjoncturelle du livre scolaire cette année) :






La littérature, toujours plébiscitée

Avec 20% des ventes en 2019, la littérature générale est toujours en tête des rayons. Elle progresse de +1,5% cette année, portée par la littérature française en grand format (+7,2%) et le roman en format poche (+5,8%).

Sur l'année, la littérature générale en grand format est en léger recul : -0,7% (littérature française +7,2% ; littérature étrangère -20,9%). L'an dernier, la littérature étrangère était notamment portée par L'Amie prodigieuse tome 4, d'Elena Ferrante (Gallimard) et 4 3 2 1, de Paul Auster (Actes Sud). Cette année, en littérature étrangère, seul Le Cœur de l'Angleterre, de Jonathan Coe (Gallimard) entre dans le palmarès des 15 meilleures ventes en littérature grand format.

Les romans en poche continuent leur progression : +5,8% en 2019 (+2,3% en 2018). Ils représentent 35,6% des ventes en littérature générale en montant, et 58,2% des quantités vendues, avec, dans le trio de tête : Changer l'eau des fleurs, de Valérie Perrin (Livre de Poche, avril 2019), L'Art de perdre, d'Alice Zeniter (J'ai Lu, janvier 2019) et La Tresse, de Laëtitia Colombani (Livre de poche, mai 2018).


En route pour 2020... Année de la BD !

Comme en 2018, la plus forte progression (hors livre scolaire) est réalisée en bande dessinée : +7,4%. (+6,3% en 2018). Pendant toute l'année 2020, la bande dessinée sera mise à l'honneur avec BD 2020.

Les 10 meilleures ventes 2019 en bande dessinée 

=> Données extraites en montant, sur l'ensemble des ventes en 2019.


Une forte évolution des sciences humaines

Avec 16% des ventes globales et une progression de 4,1%, les sciences humaines ont marqué l'année 2019. Si seul Sorcières, de Mona Chollet (Zones) se fait une place dans le palmarès général des 10 meilleures ventes, de nombreux autres titres ont retenu l'attention des lecteurs, avec des très fortes évolutions pour les livres ayant trait à la politique (+34,2%), à la géographie (+10,7%), à l'ésotérisme (+10,5%) et à la sociologie (+6,6%).


Les 10 meilleures ventes 2019 en sciences humaines 

=> Données extraites en montant, sur l'ensemble des ventes en 2019.


Xavier Moni, président du Syndicat de la librairie française : "En dépit d'un contexte social mouvementé qui a pesé sur l'activité de certains de nos magasins, notamment au moment des fêtes, la librairie indépendante fait mieux que résister, avec une croissance bien supérieure à celle de l'économie française. C'est la preuve que le travail d'accompagnement et de mise en valeur des oeuvres que nous découvrons quotidiennement porte ses fruits. Par la compétence de ses équipes, la qualité de son assortiment, la librairie reste unique et irremplaçable. En continuant à porter cette exigence au cours de cette nouvelle année 2020, j'ai la conviction que nous continuerons à attirer de nouveaux lecteurs dans nos librairies."

Guillaume Husson, délégué général du Syndicat de la librairie française : « Malgré les mouvements sociaux qui ont impacté leur activité en fin d'année, les librairies indépendantes enregistrent une nouvelle année de progression, signe d'une solide attractivité auprès des lecteurs. La bonne santé du rayon « sciences humaines » confirme la place des librairies au cœur des débats d'idées et des mutations économiques, environnementales ou politiques  du monde contemporain. Enfin, à l'aube de  « 2020, année de la BD », la librairie sait tirer profit de l'engouement du public pour les formes d'expression graphique. Ces bons résultats de 2019 permettent de formuler des vœux optimistes pour les librairies indépendantes en 2020. 


Créé à l'initiative du Syndicat de la librairie française, L'Observatoire de la librairie met en réseau 250 librairies de France et de Belgique de toutes tailles, généralistes ou spécialisées, et permet d'obtenir des indicateurs économiques au quotidien (chiffres de ventes, d'achats, de stocks, par éditeur et par diffusion...).

Librairies Indépendantes est l'identité collective du réseau des 3500 librairies françaises.

Télécharger ici ce communiqué de presse