700 libraires et professionnels du livre participeront aux Rencontres nationales de la librairie les 2 et 3 juin à Bordeaux

Publié le 29/05/2013 par La Rédaction
Mots-clés : |

Les deuxièmes Rencontres nationales de la librairie organisées par le Syndicat de la librairie française accueilleront 700 participants dont 500 libraires, les 2 et 3 juin à Bordeaux. Cette mobilisation exceptionnelle souligne l'importance des enjeux liés à l'avenir du réseau des librairies indépendantes. Ce réseau doit faire face actuellement à de profondes mutations qui tiennent tant à l'érosion du marché du livre, aux évolutions des pratiques d'achat et de lecture qu'à l'essor d'Internet.

Si la librairie représente aujourd'hui l'une des branches du commerce de détail dont l'économie est la plus précaire, elle résiste néanmoins mieux que les autres circuits physiques de vente de livres, notamment les grandes surfaces culturelles. Son modèle commercial demeure en effet attractif auprès d'un large public. Celui-ci est basé sur une offre riche et non standardisée, la relation humaine entre passionnés des livres, des lieux chaleureux et attractifs, des animations autour des livres et des auteurs et une inscription forte dans la vie d'un quartier ou d'une ville.

Les Rencontres de Bordeaux seront tournées vers les solutions et les pratiques à développer ou à mettre en œuvre pour pérenniser ce modèle et construire la librairie de demain. Beaucoup d'actions ou de projets sont d'ores et déjà conduits entre libraires ou au sein des professions du livre (mise en place d'un observatoire économique, utilisation des outils communautaires pour fidéliser les clients, renforcement des actions mutualisées entre libraires, livraisons accélérées pour contrer les multinationales d'Internet, regroupement des libraires sur des applications disponibles sur smart phones pour réserver les ouvrages ou sur des sites de vente en ligne...).

L'avenir du réseau des librairies indépendantes conditionne celui de très nombreux éditeurs qui dépendent de lui pour l'essentiel de leurs ventes, notamment en littérature, en sciences humaines ou dans le secteur des livres pour la jeunesse. C'est la raison pour laquelle plusieurs éditeurs-diffuseurs importants ont annoncé, depuis les premières Rencontres nationales de la librairie qui eurent lieu à Lyon en 2011, des mesures commerciales permettant de consolider l'économie de leurs clients libraires. Lors des Rencontres de Bordeaux, les libraires appelleront à un élargissement et à une extension à un plus grand nombre d'éditeurs-diffuseurs de ces mesures. Une meilleure répartition des revenus est en effet indispensable au sein de la  filière du livre, la rentabilité de certains grands groupes d'édition dépassant 10% alors que celle des librairies est de 0,6% en moyenne et, parmi elles, celles des plus petites est inférieure à zéro.

La ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, sera également présente à Bordeaux. Elle a présenté lors du dernier Salon du livre les premières mesures d'un plan ambitieux en faveur des librairies indépendantes.  D'autres mesures seront annoncées lors des Rencontres de Bordeaux.




Télécharger le communiqué de presse