Actualité de la Charte logistique urbaine de Paris : de nouvelles aides possibles pour les professionnels

Un comité de pilotage sur la charte logistique urbaine de la ville de Paris s'est tenu le 13 avril 2018. À cette occasion, a été rappelé le calendrier de limitation de la circulation des véhicules les plus encombrants et polluants ainsi que les mesures prises en faveur d'une meilleure livraison des marchandises en centre-ville.


Calendrier des restrictions de condition de circulation dans Paris

Septembre 2015 à Interdiction à la circulation des plus anciens véhicules poids lourds, autocars et autobus (mis en service avant le 1 er octobre 2001)

1 er janvier 2017
à Depuis le 1 er janvier 2017, la vignette Crit'air est obligatoire pour circuler à paris, pour tous 1 er juillet 2017.

Depuis le 1 er juillet 2017
,c'est l'ensemble des véhicules ou utilitaires légers, les deux roues motorisés non classés et Crit'air 5 qui sont interdits de circulation de 8H00 à 20H00 du lundi au vendredi ; les poids lourds, ... non classés et Crit'air 5 eux sont interdits de 8H00 à 20H00 7 j sur 7.

1 er semestre 2019 - 2022
à Restrictions de circulation pour les véhicules porteurs de Crit'ai 4 en 2019, Crit'air 3 en 2022, Crit'air 2 en 2024.

Horizon 2030
à Nouvelles restrictions de circulation pour les véhicules essence.


Le rappel des éléments de contexte et les engagements pris par la ville de Paris, les professionnels du transport et les commerçants en faveur d'une meilleure organisation du système de livraison.

Des besoins croissants de livraison pour les particuliers et les commerces : la livraison "clients" du dernier kilomètre.

Chaque semaine en Ile-de-France, 4,4 millions mouvements de marchandises sont constatés. Ces mouvements se concentrent pour 62 % dans le périmètre de la Métropole du Grand Paris avec près de 2,8 millions de mouvements hebdomadaires, et pour 26 % dans Paris intra-muros avec environ 1,1 million de mouvements hebdomadaires. Les livraisons représentent ainsi à elles seules plus de 52 % des mouvements de marchandises dans la métropole et même 57% des mouvements dans Paris. 


On estime à plus de 200 000 les livraisons aux particuliers chaque jour dans Paris. Les livraisons à domicile contribuent à l'augmentation du nombre de mouvements multipliant le nombre de points de livraison, comparativement à des livraisons pour des commerces

5 Milliards de colis circulent en Europe en 2017.
14 Milliards de colis circuleront en 2025
Et 1/3 des livraisons font l'objet d'une seconde livraison !


Une réelle urgence sanitaire : il faut lutter contre les pollutions atmosphérique et sonore.

1,5 million de Franciliens dont 1 million de Parisiens sont exposés à des valeurs limites de dioxyde d'azote. Cette exposition coûte la vie à 6 607 personnes, qui décèdent prématurément chaque année à Paris et en petite couronne. Le trafic routier est la première cause de pollution atmosphérique dans la métropole.

Le bruit routier est en outre la première nuisance sonore pour les habitants. 1,72 million de Franciliens sont exposés à des niveaux de bruit dû au trafic routier supérieurs à la limite réglementaire fixée à 68 dB.

Nécessité de poursuivre le renouvellement du parc de transport et d'optimiser les horaires de livraison.
Néanmoins, au regard des 230 millions de tonnes transportées en Île de France, le camion demeure le meilleur moyen de transport d'un point de vue économique rapporté à l'encombrement de la voirie.%u2028 Il faut donc poursuivre les efforts pour augmenter le nombre de véhicules GNV, intensifier le maillage des stations d'avitaillement et développer les flottes de véhicules légers.

Un axe majeur de l'optimisation des horaires de livraison est la livraison en horaires décalés. À ce titre, la livraison de nuit répond parfaitement aux contraintes et exigences pesant sur le système de livraison dans un souci de partage de l'espace public. 


La mairie de Paris propose de nouvelles aides financières aux professionnels qui souhaitent renouveler leur parc de véhicules ou réaliser des travaux d'insonorisation de leur local parisien.

Aides financières aux professionnels qui souhaitent adopter des véhicules ou modes de transport moins polluants

Utilitaires

TPE PME de Paris, du 92, 93 ou 94 jusqu'à 50 salariés. 
Aides à l'achat ou à la location d'un micro-utilitaire de transport de marchandises de catégorie L, électrique, hydrogène ou GNV : 1 000 € (max 5 par an). Cumul possible avec les aides de l'état : bonus jusqu'à 900 €.

Aide à l'achat ou à la location d'un véhicule utilitaire léger électrique, hydrogène ou GNV inférieur à 3,5 T : 6000 € (max 5 par an). Cumul possible avec les aides de l'état.

Aide à l'achat ou à la location d'un poids lourd électrique, hydrogène ou GNV supérieur ou égal à 3,5 T : 9000 € (max 5 par an). Cumul possible avec les aides de l'état.

Deux roues

TPE PME de Paris jusqu'à 50 salariés.


Aides à l'achat ou à la location d'un deux-roues motorisé électrique, 45 km/h : 33 % du prix HT, plafonné à 400 € (max 5 par an).  Cumul possible avec les aides de l'état : bonus jusq'à 900 €.

Aides à l'achat ou à la location d'un vélo à assistance électrique : 33 % du prix HT, plafonné à 400 € (max 5 par an).

Aides à l'achat ou à la location d'un triporteur à assistance électrique ou non : 33 % du prix HT, plafonné à 1200 € (max 5 par an).

Aides à l'acquisition d'un dispositif d'assistance électrique permettant de transformer un vélo en vélo à assistance électrique : 33 % du prix HT, plafonné à 400 € (max 5 par an).

Les conditions d'éligibilité sont accessibles sur Paris.fr/Stoppollution


Nouveau dispositif d'aide relatif aux livraisons nocturnes silencieuses (mars 2018)

Aide aux professionnels désireux de réaliser des travaux d'insonorisation de leur local parisien afin de rendre les livraisons nocturnes plus silencieuses. Cette aide est octroyée aux entreprises disposant d'un local à aménager situé dans Paris. Le local est le site de livraison finale. Le montant de cette aide est fixé à 50 % du montant HT total des travaux (audit, travaux, certification, insonorisation des locaux) avec une subvention à plafonnée à 4 000 €, versée sur présentation des justificatifs adéquats. Une aide par local aménagé, et 1 par an.  Les travaux devront être réalisés à la suite d'un audit et labélisés par un organisme certifié dans le domaine du bruit dans l'environnement des activités de transport en milieu urbain.